Manuel Perrin

«J’ai décidé de travailler dans la rue afin de créer un contact direct avec le spectateur. J’ai développé un travail sculptural lié aux graffitis et en lien avec le territoire. Toutefois, mon but premier reste de provoquer des interrogations là où on ne les attend pas.» Manuel Perrin fraîchement diplômé de la HEAD à Genève nous propose un cimetière de pierres tombales personnifiées sous la forme de stèles en béton qui à première vue, ne rappelle pas un cimetière mais nous questionne sur la représentation de la mort et notre rapport à celle-ci… «Ma démarche se veut quelque peu provocatrice. Bien que la mort soit un sujet sensible, je pense qu’il est important de l’aborder sans autocensure.»

© by ARTUNG! | artung@artung.ch